CE AVRIL 2017 : BILAN SOCIAL 2016 RIEN NE VA PLUS… !

2012, 2013, 2014, 2015 et 2016 c’est la même logique et les salariés ont de plus en plus le sentiment d’abandon et d’être la variable d’ajustement de la sous-traitance. Les effectifs de la DONC dégringolent de 203 salariés en 2016 alors que ceux de la sous-traitance augmentent d’environ 20%. La direction affirme : « les effectifs restent cohérents avec l’activité qui baisse dans sa globalité grâce à l’amélioration de nos processus, de notre SI et de notre organisation». C’est très exagéré et il y a de quoi s’étrangler ! Alors que les effectifs de la sous-traitance ne cessent d’augmenter dans les UIs, qu’en AD les boutiques sont transférées à la Générale De Téléphone, et que les clients sont incités à aller vers la digitalisation. L’activité ne baisse donc pas mais elle est externalisée induisant la destruction de l’emploi. La CGT exige le remplacement de tous les départs en retraite. En 2016 et pour la troisième année consécutive les salariés subissent une baisse des promotions, 10,81% versus 11,20% en 2015 et quasi 12% en 2014. Le rapport SECAFI met en exergue que 61% des salariés sont en mal de reconnaissance. Au regard de l’accord sur la reconnaissance des compétences et des qualifications (la CGT n’est pas signataire de cet accord), on constate que ce taux de pro-motion s’effrite encore. En effet dixit l’accord, la promotion n’est plus forcément le passage à un ni-veau supérieur. Cet accord risque d’accentuer l’individualisation des salariés. Le nombre de jours d’absences des alternants est en forte progression. Cela demande une attention toute particulière. Ces éléments sont indignes d’une grande entreprise comme ORANGE. Quant à ESSENTIELS 2020, qui prône le Digital et l’Humain, pour le côté humain, c’est un zéro pointé que met la CGT à la direction.