Sénégal: grève de 48 heure des salariés de Sonatel, filiale d’Orange

Orange au Sénégal, c'est SonatelVendredi 19 février 2016, les travailleurs de la société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel) ont commencé une grève de 48 heures. Le site d’informations sen360.fr indique que la décision de protester de la sorte a été prise le 18 février 2016, par l’intersyndicale de la compagnie télécoms, au cours de son Assemblée générale. Le mouvement de protestation, qui est renouvelable, traduit leur opposition constante aux projets d’externalisation des services techniques que veut leur « imposer » Orange, actionnaire majoritaire de l’opérateur historique.

Sur les ondes de la radio Sud fm, Babacar Sarr, le secrétaire général du syndicat des travailleurs de la Sonatel, a souligné que les motifs de la grève « sont de faire face à l’externalisation du cœur de métier du réseau de Sonatel. Comme vous l’avez constaté depuis deux ans, nous ne cessons de déplorer

cela. Mais malheureusement, la direction générale, par rapport à la pression de France Télécom, est aujourd’hui en train de dérouler l’externalisation de l’exploitation du cœur du réseau, l’externalisation du réseau d’accès que nous ne pouvons pas accepter. Parce que par rapport au code des télécommunications, par rapport à la convention de concession de Sonatel et par rapport au cahier des charges de Sonatel, cela ne devait pas se faire ».

Pour Babacar Saar, « les autorités de ce pays ont croisé les bras, le ministère des Télécommunications qui devait prendre en charge ce problème, n’a rien fait ». Le Secrétaire général du syndicat des travailleurs de la Sonatel a demandé au président de la République de suivre l’exemple de son homologue du Niger qui a « demandé à tous les opérateurs qui ont externalisé leur réseau, de l’internaliser».